CE1


Les CE1 découvrent la culture anglaise !

Tout au long de cette troisième période les enfants de CE1 ont étudié la vie en Angleterre : le drapeau du Royaume-Uni, les monuments importants de la ville de Londres (avec notamment une visite virtuelle de la ville), la nourriture anglaise et les moyens de transport pour se rendre dans ce pays.

Ainsi, ce mardi 14 février, les enfants ont pu réaliser un exercice très pratique pour se confronter à la culture anglaise et conclure le chapitre de cette période : goûter la nourriture anglaise ! Ils ont d’abord pu savourer la fameuse gelée anglaise avant de déguster les fameux « beans » (haricots en sauce). Tous ont voulu goûter ces deux plats ! En revanche, ils n’en ont pas tous eu la même appréciation … Certains ont beaucoup aimé alors que d’autres ont été un peu rebutés … Voici un aperçu de cette dégustation !

Bénédiction de la classe CE1

Ce 2 février, jour de la présentation de Jésus au Temple, le père Vincent Gérard est venu rendre visite aux élèves.

Cette rencontre a débuté par une explication de la fête de la chandeleur. Ce jour-là nous commémorons l’arrivée de Marie et Joseph au Temple de Jérusalem pour présenter l’enfant Jésus à Dieu. Le vieillard Syméon proclame alors cette prière en tenant Jésus dans ses bras : « Mes yeux ont vu ton salut, que tu as préparé à la face de tous les peuples : lumière pour éclairer les nations païennes, et gloire d’Israël ton peuple » (Luc 2, 30-32).

C’est à cause de ces paroles, où Jésus est reconnu comme Lumière, que cette fête s’appelle la Chandeleur. Ce mot vient en effet  de candela (la chandelle). Aujourd’hui, on bénit les cierges pour rappeler que Jésus est lumière du monde.

Après cette explication, le père Vincent a béni les enfants de la classe. Il a inscrit au-dessus de la porte « 20 G+M+B 17 » en souvenir de cette date de bénédiction. Les nombres indiquent l’année 2017, les croix signifient la protection du Christ et les lettres sont les initiales des trois rois mages : Gaspar, Melchior, Baltazar. C’est en effet à la suite de la fête de l’Epiphanie que les bénédictions des maisons (ou des classes !) se font. L’inscription est faite au-dessus de la porte d’entrée de façon à ce que tous ceux qui entrent et qui sortent de la maison (ici de la classe) pendant l’année reçoivent la bénédiction de Dieu.

Elodie Ganier, 3 février 2017

Les dents des CE1

Durant cette période, dans le cadre de l’enseignement « Questionner le monde », les enfants de CE1 étudient la croissance. Ils ont d’abord pu se mesurer puis comparer leurs tailles avec celles d’adultes et de plus jeunes enfants.

Depuis deux semaines, ils s’interrogent maintenant sur la perte de leurs dents durant leur croissance. Ils ont dans un premier temps formulé leurs questions et leurs hypothèses :

QUESTIONS HYPOTHESES
Pourquoi on perd des dents ? Une dent cachée fait tomber la première dent en poussant.

Nos premières dents ne sont pas assez solides pour durer toute la vie.

Est-ce qu’on perd toutes ses dents ? Pour ¾ de la classe « oui »,

Pour ¼ de la classe « non ».

Est-ce qu’on perd des dents encore en étant adulte ? Pour 15 élèves « oui »,

Pour 12 élèves « non ».

Quelles formes ont nos dents ? Elles ont plusieurs formes, au moins 3 ou 4.
Combien a-t-on de dents ? Les enfants ont entre 25 et 28 dents.

Les adultes ont entre 30 et 40 dents.

Pourquoi on arrache parfois des dents ? Des dents n’arrivent pas à tomber.

On arrache des dents abîmées par des carries.

Pourquoi certaines personnes ont des dents noires ? Ces personnes ont laissé des dents s’abîmer sans aller chez le dentiste.
Comment les carries se forment-elles ? C’est le reste de nourriture qui creuse la gencive et après la dent.
Qu’est-ce que les dents de sagesse ? Elles apparaissent quand on a 18 ans parce qu’on devient majeur.

Afin de répondre à ces questions et pour vérifier leurs hypothèses, les enfants mènent plusieurs expériences avec divers supports.

Ainsi, ce vendredi 27 janvier après-midi les enfants devaient dessiner les dents de leurs bouches en binômes. Pour cela ils disposaient de miroirs et de masques. Voici en photos un aperçu de leur travail !

Elodie Ganier, 28 janvier 2017

A l’école du cirque !

Le thème de l’école cette année étant le cirque, les enfants sont devenus artistes de cirque durant dix séances d’éducation physique et sportive !

En effet depuis le 7 novembre 2016 les enfants de CE1 expérimentent, avec l’aide d’un intervenant, chaque lundi matin différents ateliers pendant une heure. Ils se sont ainsi lancés dans des exercices de jonglage (seul ou à plusieurs) avec différents supports : foulards, balles, massues, cerceaux. Ils se sont également essayés aux assiettes chinoises : après avoir cherché plusieurs techniques pour faire tourner les assiettes sur les bâtons, les enfants ont pu s’amuser avec d’autres exercices (empiler deux ou trois assiettes qui tournent, les faire passer à un camarade, tenir trois bâtons avec chacun une assiette…). Enfin, ils ont testé leur équilibre sur le ballon (atelier préféré des enfants à l’unanimité !)

La dernière séance a lieu ce lundi 30 janvier 2017. Les enfants sont un peu tristes d’arrêter ces ateliers mais chacun peut être heureux et fier de ses progrès !

Elodie Ganier, 28 janvier 2017

Chorale des CE1

Le mardi 13 décembre 2016 les enfants de CE1 étaient heureux et fiers de présenter leur travail en éducation musicale à leurs parents, grands-parents, frères et sœurs. Ils ont en effet chanté les huit chants appris depuis septembre.

Ils ont commencé par « Dire bonjour » (de M. No), chanson que les enfants chantent tous les matins pour débuter la classe et dans laquelle ils ont appris à dire bonjour dans toutes les langues. Ils ont poursuivi sur le thème de l’école avec deux chansons d’Anne Sylvestre : « Vole haut » et « Géographie ». Les enfants se sont ensuite amusés à énumérer tous leurs bonbons favoris avec la chanson « La sorcière et les bonbons » de Pierre Chêne. Ils ont terminé leur prestation par des chants de Noël : « Le petit renne au nez rouge », « Petit garçon », « Les anges dans nos campagnes ». Et c’est avec un peu d’avance et toujours en chanson que les enfants ont souhaité un Joyeux Noël à leurs familles !

En cette période de fêtes de fin d’année je vous laisse découvrir ou redécouvrir leur concert et je souhaite à tous de belles fêtes de Noël.

Elodie Ganier

SAMUEL, Ou mieux connaître la différence

Les classes de CE1, CE2, CM1 et CM2 se sont rendues au Sémaphore d’Irigny pour assister à une pièce de théâtre : Samuel.

Samuel raconte l’itinéraire d’un enfant porteur de trisomie 21 avec humour et tendresse, avec émotion et parfois cruauté, en tous cas avec sincérité.

En préparant  le spectacle avec leurs enseignantes, les élèves ont abordé le thème de la différence. Ils ont découvert que nous avions tous à apporter quelque chose aux autres, qu’il fallait être plus attentif aux différences, que le handicap n’est pas une maladie, que chacun de nous, avant tout, nous étions uniques, avec une personnalité propre et que se respecter c’était bien essayer de se connaître les uns, les autres.

Après la représentation, les élèves ont pu échanger avec la comédienne de la compagnie « Le voyageur debout ».

Qu’est-ce que le handicap ?

C’est un ensemble de difficultés limitant les capacités physiques, sensorielles ou mentales présentées par une personne. Ces difficultés entraînent chez elle une limitation d’activité.

Qu’est-ce qu’une personne handicapée mentale ?

Une personne comme les autres, qui aime jouer avec des copains, chanter, danser, apprendre. C’est aussi une personne qui a parfois du mal à comprendre et à faire certaines choses. Par exemple elle peut éprouver des difficultés à se concentrer, à parler, à lire ou à écrire.

Un enfant handicapé peut-il aller à l’école ?

Oui. Certains enfants sont scolarisés dans une classe adaptée à leurs besoins, avec d’autres élèves ; ils bénéficient à la fois de soins en dehors de la classe et de  scolarisation.

Les CE1 à la rencontre des personnes âgées d’Irigny

Le vendredi 9 décembre les enfants de CE1 sont allés chanter pour les résidents de la Fontaine aux Ormes et les personnes du foyer restaurant. Les enfants ont interprété une dizaine de chants appris depuis le début de l’année devant un public d’une quarantaine de personnes. Bien qu’impressionnés au début de leur prestation, ils ont pris confiance en eux de chansons en chansons avec l’aide de chaleureux applaudissements. Ils ont terminé leur concert par des chants de Noël. Personnes âgées et enfants ont ainsi pu reprendre ensemble le chant traditionnel « Les anges dans nos campagnes ». Les enfants ont laissé en souvenir de leur passage un livret de chants, colorié par leurs soins, à chaque personne venue les écouter. Quant aux enfants, ils ont reçu un calendrier de l’Avent.

Un goûter préparé par le personnel de la Fontaine aux Ormes a clôturé cette rencontre : un beau moment de partage pour la joie des petits et des grands !

Ce temps d’échanges et de rencontres s’inscrit dans le programme d’enseignement moral et civique. Il a en effet permis aux enfants d’apprendre à respecter les différences de générations. Un élève l’a ainsi exprimé en rentrant en classe : « Quand je suis arrivé ça m’a fait peur ». Mais au moment de partir de la Fontaine aux Ormes certains enfants ont eu l’envie d’aller embrasser les résidents. C’est donc bien dans la rencontre que l’apprentissage du respect des autres peut se faire.

 

Elodie Ganier

 

De la collecte alimentaire à l’épicerie solidaire d’Irigny

En ce temps de l’Avent et dans le cadre de l’enseignement moral et civique, tous les enfants de l’école sont invités à mener plusieurs actions de solidarité. Ainsi, les enfants de CE1 se sont rendus le mardi 6 décembre à l’épicerie solidaire d’Irigny, gérée par Alerte Solidarité. C’est à cette association que les denrées récoltées pour la banque alimentaire à l’école sont données.

Nous avons été accueillis par trois bénévoles de l’association. Dans un premier temps les enfants ont déposé les denrées alimentaires qu’ils avaient apportées. Après un temps d’explication sur le rôle d’Alerte Solidarité et du fonctionnement de l’épicerie solidaire, les enfants ont participé à une expérience concrète. Celle-ci a débuté par l’élaboration d’une liste de courses pour une journée. Il a donc fallu préparer les menus du petit-déjeuner, du déjeuner et du dîner mais aussi identifier les produits d’hygiène de première nécessité (savon, dentifrice…) et les différencier des produits plus luxueux (gel, parfum…). Nous nous sommes ensuite séparées en équipes pour faire les courses (une équipe par repas) dans l’épicerie solidaire. Nous avons relevé deux prix par produit : celui d’un magasin classique et celui de l’épicerie solidaire. Enfin, nous avons fait l’addition des courses et nous avons ainsi constaté qu’une famille avec deux enfants a économisé 56 euros.

Par cette opération concrète plusieurs compétences ont été travaillées d’une façon ludique et concrète :

  • mettre en œuvre et apprécier quelques règles d’hygiène de vie (variété alimentaire, soin du corps) ;
  • constituer des menus équilibrés d’une journée pour une famille de 4 personnes ;
  • comparer des prix ;
  • calculer une somme d’argent ;
  • apprendre à coopérer ;
  • expliquer en mots simples la fraternité et la solidarité.

   

Elodie Ganier

Les CE1 et la Boulangerie

Cette année nous étudions les outils utilisés dans différents métiers. Quoi de mieux que le terrain pour les découvrir ? C’est dans ce cadre-là que les vendredis 18 novembre et 25 novembre les enfants de la classe de CE1 sont allés visiter la boulangerie Poncet d’Irigny.

La visite a débuté par l’utilisation du pétrin dans lequel farine et eau se mélangent. Après un temps de repos de la pâte, le boulanger ajoute du sel, de la levure, du levain et un peu de pâte fermentée de la veille. Nous remettons alors en route le pétrin afin d’obtenir une pâte lisse qui sera façonnée dans la nuit.

Nous avons ensuite placé des flûtes dans le four à vapeur. Pendant la cuisson du pain, les enfants ont pu assister (avec grande attention !) à la fabrication des croissants et des pains au chocolat. Première étape : étaler la pâte à l’aide du laminoir. Une fois étalée, Monsieur Poncet coupe la pâte en triangles pour préparer les croissants avant de les rouler et de bien les espacer sur une feuille de cuisson. Les enfants ont pu constater la différence de taille avant et après cuisson et comprendre ainsi le rôle de la levure. Quant aux pains au chocolat, la pâte a été découpée en rectangles, on dépose dessus deux barres de chocolat. Enfin la pâte est roulée en trois pour donner la forme d’un petit pain.

Les enfants ont été ravis de cette visite et heureux de découvrir « l’envers du décor » de la boulangerie. Ils ont hâte de pouvoir aller à la rencontre d’autres métiers !

p1000522 p1000567 p1000565 p1000508p1000547 p1000512 p1000515 p1000529 p1000538 p1000548 p1000556 p1000551