Les CE1 découvrent le bestiaire du Rhône


Ce jeudi 28 novembre 2019 les élèves de CE1 ont participé à une activité proposée par le SMIRIL. Par le biais de contes, les enfants ont découvert des animaux mythiques ou réels du Rhône.

La première histoire se passe en France, après le lac Léman. On raconte que le silure vient chatouiller avec ses barbillons les pieds d’une petite fille qui entre dans le Rhône… Cet énorme poisson vit dans le Rhône, il peut faire jusqu’à 2m50 et peser 200 kg. Il se restaure le soir en gobant ses proies. On le surnomme le requin d’eau douce.

La conteuse leur a ensuite raconté une légende lyonnaise du XIXème siècle. La mâche-croûte s’était installée sous le pont de la Guillotière, inondait la ville de Lyon en faisant claquer sa grosse queue dans l’eau et faisait disparaître les lyonnais trop proches du fleuve. Personne ne l’a jamais vue mais on la décrit avec une grosse tête ronde, deux yeux globuleux, une bouche énorme, de grandes dents tranchantes et une gigantesque queue de poisson remplie d’écailles. Celles-ci étaient plus dures que du métal. Pour se débarrasser de la mâche-croûte, les lyonnais ont construit de grands murs : les digues.

On racontait cette légende lorsque le Rhône débordait et que des habitants de Lyon tombaient dans le fleuve.

Nous avons ensuite poursuivi la route du Rhône jusqu’à Condrieu. C’était l’époque où l’on tuait les castors. On prenait leur peau pour faire des manteaux en fourrure, leurs poils pour fabriquer des toques et leur chair pour la transformer en pâté. Ce plus gros rongeur d’Europe posséderait une glande pouvant guérir diverses maladies. Mais l’espèce des castors fût sauvegardée sur l’île du beurre où nous pouvons encore, peut-être, les observer le soir en se faisant un peu discret.

La dernière histoire est celle d’une jeune lavandière qui rencontre le Drac, un dragon d’eau. Il détient trois pouvoirs : l’invisibilité, le don de métamorphose (il se transforme en objet) et il peut aveugler les personnes. Un jour, la jeune fille mettait des fleurs de lavande pour que le linge sente bon et vit briller dans le Rhône une coupe en or. Mais celle-ci était en réalité le Drac ! On racontait cette légende pour se méfier du Rhône calme et brillant… Le Drac représente en effet les courants imprévisibles du Rhône !

 

Les enfants se sont montrés particulièrement attentifs et même captivés pendant le récit de ces légendes. Ils ont ensuite voté pour désigner leur animal (la mâche-croûte !) avant de le réaliser en argile.

         

Pour marque-pages : Permaliens.