CE1 – Il y a quoi dans l’Espace ?

Les CE1 ont dessiné leurs représentations de l’Espace : pour la plupart d’entre eux nous retrouvons la Terre, la Lune et le Soleil. Certains dessinent d’autres planètes du système solaire. Quelques enfants ne font pas encore la différence entre réalité et fiction et dessinent donc la fusée de Tintin, des marsiens ou encore Neil Armstrong qui serait resté bloqué sur la Lune… Une chose est sûre : les enfants ont fait preuve d’une grande concentration pour retranscrire sur le papier ce qu’ils ont dans la tête ! Au dos de leurs dessins, ils ont écrit les questions auxquelles ils aimeraient avoir des réponses.

   

 

Matinée travaux !

Hier, des parents volontaires sont venus courageusement un dimanche matin afin de réaliser des travaux dans l’école. Voici les nombreuses tâches réalisées :

  • fabrication d’un bac de plantation à partir de palettes
  • passage du motoculteur dans le jardin
  • création d’un composteur
  • peinture des placards sous le préau
  • réparation de la serrure de la porte de classe des CE1
  • réparation de la porte du bâtiment des maternelles
  • reboucher un trou de la salle de motricité en maternelle
  • recoller carrelage vers la cantine
  • mettre de l’huile dans des portes qui grincent
  • visser des cales portes

Un immense merci à eux pour leur temps donné, leur énergie et leur aide précieuse qui permet d’améliorer le quotidien des enfants !

CE1 – La semaine des maths !

Cette semaine c’était la semaine des maths. A cette occasion, les enfants de CE1 ont interrogé leurs parents en leur posant 3 questions : A quels moments vous servez-vous des maths au travail et en dehors du travail ? Quels outils mathématiques utilisez-vous au travail et en dehors du travail ? Quelles notions mathématiques avez-vous appris à l’école et dont vous vous servez aujourd’hui dans le travail et en dehors du travail ?

Voici le bilan du sondage :

A quels moments se sert-on des maths ?

  • Au travail : tous les jours pour faire la comptabilité, établir des factures et des devis, calculer des angles, payer les salaires du personnel…
  • En dehors du travail : tous les jours pour faire les courses, rendre la monnaie, calculer les soldes, faire la cuisine (mesurer des quantités), bricoler, doser des médicaments, jardiner, gérer les budgets de la famille, quand on part en vacances pour savoir à quelle heure on part et on arrive, calculer des distances à parcourir…

Quels outils utilise-t-on ?

  • Au travail : son cerveau, ordinateur, mètre ruban, règle, calculatrice, excel, un calendrier
  • En dehors du travail : son cerveau, ses doigts, téléphone, calculatrice, balance, mètre, règle, rapporteur, compas, niveau, équerre

Quelles notions mathématiques apprend-on à l’école et dont on se sert une fois adulte ?

  • additions, soustractions, multiplications, divisions, calcul mental, pourcentages, règle de 3, fractions, produits en croix, conversions, heure, géométrie…

 

En conclusion : ce qu’on apprend à l’école est utile pour notre vie quotidienne et on se sert des maths en permanence !

Les enfants ont également eu comme consigne : dessine ce qui te vient en tête quand tu entends le mot « maths ». Voici quelques productions :

Les CE1 vous présentent leur livre audio !

Après plusieurs semaines de travail (cela avait débuté bien avant les vacances de février !), la classe de CE1 est heureuse de vous présenter leur livre audio : « Le roi de la mer ».

Les enfants sont partis des images et ont ensuite entièrement écrit l’histoire. Ce fût un long travail d’observation, de langage, de vocabulaire, d’orthographe, de grammaire, d’écriture, de lecture, d’organisation des propos… Puis nous avons procédé à l’enregistrement ! Chaque enfant a lu une partie du texte écrit : vous entendrez donc la voix des 25 élèves de CE1 ! Un beau travail collaboratif : les enfants peuvent être fiers d’eux.

Carnaval en CE1

Jeudi 11 mars nous fêtions la Mi-Carême. A cette occasion, les enfants ont passé toute la journée déguisés ! Ce fût aussi l’occasion de travailler sur l’origine de la fête de Carnaval, d’apprendre une nouvelle poésie et de mener des activités d’apprentissage en lien avec cet évènement. Les enfants ont été heureux de pouvoir se déguiser et l’école a eu une petite dose de gaieté et de joie !

     

CE1 – Atelier philo 12 : La nature est propre ou sale ?

Aujourd’hui, nous avons écouté l’histoire du Grand Ménage de Emily Gravett, avec Benoît le blaireau qui voulait nettoyer la forêt. Nous avons discuté de la nature, pour savoir si elle était sale ou propre, à qui appartient-elle et si elle a besoin de nous… et nous avons imaginé ce que ça ferait si on faisait comme Benoît le blaireau, en bétonnant toute la Terre…
Voilà les retours des enfants, n’hésitez pas à poursuivre la discussion avec eux, et/ou à me faire vos retours !!
Est-ce que la nature a besoin qu’on s’occupe d’elle ?
– oui
– non, les animaux peuvent manger tout seul
– ils peuvent aussi se laver tout seul
– ça dépend, les animaux domestiques ont besoin qu’on aille leur acheter à manger, alors que les animaux sauvages ils savent chasser
– les feuilles qui tombent se transforment en terre, et les fleurs ont besoin de la terre pour vivre.

Mais en fait, c’est quoi la nature ?
– c’est là où il y a des arbres
– c’est quand il y a de la forêt
– c’est un endroit public où il y a des feuilles
– si y a que du béton, c’est pas la nature
– la nature, ça doit être joli, avec des arbres

La nature est-elle propre ou sale ?
– c’est un peu propre, et un peu sale, entre les deux
– c’est très sale
– la nature c’est propre, à part les papiers
– mais il faudrait quand même laver les animaux, pour pas qu’ils meurent du virus
– c’est bien de nettoyer, mais pas trop non plus
– la nature c’est propre, mais nous devons pas la salir
– c’est sale, parce qu’il y en a qui la prennent pour une grosse poubelle

Pourquoi dit-on qu’on est sale (parfois) quand on rentre de la forêt ?
– parce qu’on a de la terre
– parce qu’on est allé dans les flaques de boue
– mais la boue, c’est pas sale, c’est la nature…

Que se passerait-il si on bétonnait toute la Terre, comme Benoît le blaireau ?
– on pourrait plus vivre, parce qu’on vit avec l’oxygène des arbres
– c’est mieux de laisser vivre la nature
– on ne serait pas heureux sans la nature
– sans la nature, on ne serait pas là…

Peut-on réparer la nature, comme à la fin de l’histoire ?
– dans les histoires, oui,
– mais dans la vraie vie, ça prendrait trop de temps, et si on coupe les arbres, ils ont plus de vie

Et au fait, à qui appartient la nature ?
– aux animaux
– à personne, même si quelqu’un l’entretient, ce n’est pas à lui…
– à tout le monde
– à la Terre

Claire-Marie GAZANIOL
La philo des p’itts penseurs…
pensergrandir.fr
Suivez nous sur Facebook

CE1 – Se réconcilier avec les animaux mal aimés

Hier après-midi les élèves de CE1 se sont rendus à Grigny, au bord du Rhône, pour partir à la découverte des « petites bêtes » souvent mal aimées et parfois mal traitées… Pour cela nous avons retrouvé Clara Croce, de France Nature et Environnement en partenariat avec le SMIRIL. Les enfants ont commencé par dessiner et nommer les animaux qu’ils pouvaient rencontrer au bord du Rhône et dont ils ont peur. Beaucoup d’entre eux ont nommé l’abeille, le serpent, l’araignée. Les enfants se sont ensuite mis en équipes et à partir de photos ont reconstitué des chaînes alimentaires afin de prendre conscience du rôle de chaque être vivant. Puis ils sont partis à la chasse pour observer toutes ces petites bêtes. Les enfants ont cherché avec passion et la récolte fût bonne : escargots, vers de terre, araignées, gloméris (beaucoup !), cloportes, fourmis… Les élèves disposaient de fiches « mémo » avec les photos et noms des animaux afin d’identifier ceux qu’ils capturaient. Avant de les relâcher avec précaution, l’animatrice a organisé une « course des petites bêtes ». Pour cela deux équipes se font face : chaque membre de l’équipe doit faire passer l’animal à un de ses camarades tout en le manipulant avec précaution et sans le faire tomber. Ce fût l’occasion pour certains enfants d’affronter des appréhensions ou des dégoûts par rapports à certains êtres vivants.

Une belle séance d’apprentissage (en vocabulaire, sciences et enseignement moral et civique principalement) et d’expérimentation tout en profitant du grand air ! Les enfants ont été très heureux de leur après-midi.

                              

 

CE1 – S’entraîner physiquement comme un astronaute (1) !

Après avoir regardé les entraînements sportifs de Thomas Pesquet à bord de l’ISS dans l’espace (vous pouvez trouver la vidéo ici : https://www.youtube.com/watch?v=FFMozMtSL3E) les CE1 se sont rendus sur leur base lunaire (parc de Champvillard) afin de démarrer un entraînement sportif intense !

Programme du jour :

  • sauter jusqu’à la Lune (entraînement corde à sauter)
  • se déplacer en rebonds avec les vaisseaux lunaires (ballons sauteurs) : pas facile de les dompter !
  • retour à la base (course d’endurance de 10 minutes) : tous n’ont pas tenu les 10 minutes mais les derniers ont été bien encouragés !!

Après l’entraînement, les enfants ont pu faire des roulades dans l’herbe : quel plaisir pour eux !

Pour se remettre de tous leurs efforts, les enfants ont pris cinq minutes de repos en se couchant sur l’herbe (moment où ils ont bien apprécié la gravité !) et en fermant les yeux ils se sont rendus attentifs à tous les bruits qui les entouraient : chant des oiseaux, voiture qui passe, roulettes d’une poussette…. Ils se sont ensuite assis et la maîtresse a ouvert leurs yeux sur la beauté des arbres en fleurs ! Un questionnement immédiat des enfants est venu : on dirait que c’est le printemps alors qu’on est bien en hiver ? Pourquoi il y a des arbres qui sont restés verts ? Pourquoi certains arbres n’ont encore que leurs branches nues ? Voilà de quoi nourrir une prochaine séance de sciences…

                

CE1 – Atelier philo 11 : c’est quoi la vie ?

Ce matin, en philo nous avons abordé une question très vaste… C’est quoi la vie ? Pourquoi existons-nous ?
Même sans support, les enfants avaient beaucoup de choses à dire !
C’est quoi la vie ? Qu’est-ce que ça veut dire être vivant ?
– la vie, c’est pour vivre, autrement y aurait rien, qu’un petit point dans l’espace.
– la vie elle vient de notre maman
– on est sur Terre parce que Jésus il est passé sur la croix pour nous
– la vie c’est tout, c’est ce qu’on a : t’as des jambes, des pieds…
– être vivant c’est bouger, parler, être actif
– ça veut dire qu’on est né, qu’on peut tout faire
– on vit grâce à la planète, à nos parents, à nos grands-parents
– si Jésus serait pas ressuscité, on serait pas vivant
– avant Jésus, y avait pas la vie
– 
être vivant, c’est quand on n’est pas mort
– on est vivant grâce à Dieu
– on ne peut pas acheter des humains, alors qu’on peut acheter des animaux
– acheter et adopter c’est pas pareil

D’où vient la vie ? La vie peut-elle exister sans les humains ?
– avis très partagés !
– avant la planète existait sans nous, mais aujourd’hui, notre planète ne pourrait plus vivre sans nous, parce qu’on en prend soin
– je ne suis pas d’accord, on la pollue et elle irait peut-être mieux sans nous
– la vie vient de Dieu
– non, la vie vient de notre maman
– les animaux et les végétaux pourraient vivre sans nous, sauf les animaux de compagnie, parce qu’ils ne peuvent pas s’acheter leurs croquettes sans nous.
– on peut pas survivre sans les animaux, alors qu’on fait que de les tuer, c’est pas logique…

Est-ce que les machines peuvent être vivantes ? Peuvent-elles vivre sans nous ?
– oui, elles peuvent vivre sans nous si on les crée bien, parce qu’elles ont tout sur elles
– non, parce que c’est nous qui créons les robots. Tout ce qui est construit existe grâce à l’homme.
– oui comme les animaux, elles peuvent se reproduire, parce qu’on peut les reconstruire
– les machines sont vivantes parce que les robots ont des jambes, peuvent se faire à manger, ils peuvent vivre sans nous
– non, ils ne peuvent pas vivre sans nous, à cause de leur batterie, et qu’ils peuvent pas se reconstruire sans nous
– 
les objets on les fabrique, alors que les trucs vivants ils se fabriquent tout seul
– 
on a un cœur, du sang, c’est la vie, alors qu les machines n’ont pas de cœur
– une machine (comme un scooter) ça peut pas bouger tout seul, il faut qu’il y ait un humain dessus
– 
on ne peut pas éduquer les robots, ils ne peuvent pas vivre sans les humains, ils ont besoin de piles
– 
sur Mars, y a un robot qui vit sans les humains… oui mais il est télécommandé par des humains !

Pourquoi sommes-nous sur Terre ? A quoi sert-on ?
– parce que Dieu l’a décidé !
– c’est comme ça, c’est la vie !
– sinon, y aurait rien qui aurait existé…
– sinon la planète n’existerait pas… mais bien sur que si !
– pour pas qu’il y ait trop de bêtes, pour que ça change un petit peu…
– 
c’est les mamans qui nous créent, mais qui a créé les mamans ?
– 
on est sur Terre pour essayer d’arrêter la pollution, pour protéger certains animaux, pour plein de raisons !
– pour faire un métier important et être connu dans le monde, 
parce qu’on a comme une mission en quelque sorte

 
Il y a eu des avis contrastés sur ces différentes questions, et certains ont pu être chamboulés dans leurs représentations…. Les enfants vont avoir besoin de débriefer à la maison et d’avoir l’avis des adultes sur la question ! 😉

N’hésitez pas à me faire vos retours sur le site internet des ateliers, ou sur la page Facebook de Penser pour Grandir !!

Claire-Marie GAZANIOL
La philo des p’tits penseurs…
pensergrandir.fr
Suivez nous sur Facebook

Les CE1 se préparent à partir dans l’espace !

A la rentrée des vacances de février les enfants de CE1 ont découvert une nouvelle ambiance de travail ! Ils se sont émerveillés et on pouvait entendre : « Ah c’est la fusée de Tintin ! », « whaou on va aller dans l’espace ! », « ah ça c’est les planètes ! La notre est bleue mais c’est bizarre il y en a deux qui sont bleues ! »

Après avoir réalisé le tour du monde sur les océans avec les skippeurs du Vendée Globe, les élèves de CE1 s’apprêtent à vivre de nouvelles aventures mais dans l’espace ! Thomas Pesquet, astronaute français, repart pour une deuxième mission spatiale le 20 avril prochain. Nous allons donc profiter de cette actualité pour mener un projet pluridisciplinaire qui permettra de lier mathématiques, français, anglais, sciences, histoire, géographie, musique, arts visuels, sport… Une nouvelle aventure qui s’annonce riche en rêves, découvertes et apprentissages !

Ce week-end, ils sont partis avec une carte d’embarquement pour la station spatiale internationale, une carte de Thomas Pesquet ainsi que des énigmes à décoder… Ils vont également démarrer un entraînement sportif de spationaute afin d’être prêt à décoller le 20 avril prochain. Aventure à suivre !