CP


Fête de la saint Joseph à l’école

Ce lundi 19 mars tous les enfants de primaire se sont réunis afin de célébrer la Saint Joseph. Ce fût l’occasion pour les enfants de redécouvrir ce saint (et sa statue sur le mur de l’école !) et de se confier à lui.

Saint Joseph, nous te confions tous les papas et toutes les mamans ; prie pour eux afin qu’ils se laissent guider par ton modèle.

Saint Joseph, nous te confions les maîtres, les aides-maternelles, pour qu’elles aident chaque enfant à bien apprendre et à bien travailler.

Saint Joseph, nous te confions tous les enfants de notre école afin qu’ils puissent comme Jésus grandir en sagesse et en intelligence.

 

 

 

Ateliers vannerie

Lundi 29 janvier , dans le cadre du projet SMIRIL , Sylvie BEGOT est venue animer un atelier vannerie . Les élèves de CP ont découvert le vocabulaire spécifique puis ont réalisé de jolies créations . La matinée s’est terminée par quelques jeux .

Merci aux mamans venues apporter leur aide!

 

Le spectacle de noël

Mardi 19 novembre, tous les élèves de l’école étaient réunis pour partager le spectacle de noël. Marc-Etienne nous a tous emportés dans ce voyage poétique et musical aux couleurs de noël. Nous avons ensemble ouvert les « 24 fenêtres avant noël », nous avons chanté, applaudi, ri et rêvé lors de ce beau spectacle.

Les enfants étaient ensuite contents de partager le goûter de noël offert par l’APEL !

Ils ont pu savourer ce goûter en musique puisque Véronique était là pour aider chaque classe à présenter une des chansons apprises en classe.

 

Merci à Marc-Etienne pour ce spectacle plein de gaieté et de sagesse,

Merci à Véronique musique pour ces chansons partagées qui ont mis en valeur le travail de chaque classe,

Merci aux mamans de l’APEL pour le temps, les papillottes et les sourires distribués,

Merci à chacun d’avoir joyeusement participé à ce bel après-midi !

 

Belles fêtes de Noël !

Après grand c’est comment ?

APRÈS GRAND C’EST COMMENT ?

     

Le 21 novembre, les classes de l’école primaire sont allées assister au Spectacle « Après grand, c’est comment ? ».

Ce spectacle, représenté par deux comédiens de la compagnie Manie Cirque Théâtre, a été  écrit par Claudine Galéa à partir de son album de jeunesse« Au pays de Titus ».

Sur scène, un jongleur et un comédien donnent à voir et à entendre le monde intérieur d’un garçon de 7 ans qui refuse de s’adresser aux adultes.
Dans un pas de deux alerte, les mots surgissent avec autant de vivacité que les balles et bientôt, le paysage lui-même se met en mouvement grâce à une scénographie aussi simple qu’ingénieuse.
Le silence des enfants abrite bien des trésors. Une vérité à méditer et une invitation, quel que soit notre âge, à mettre le rêve au cœur de l’existence.

Nos élèves ont beaucoup apprécié ce spectacle, particulièrement l’art du cirque. Voici ce qu’ils en disent :

Ils ont aimé quand :

  • Ils lançaient les balles à la fin du spectacle (Oscar CE2, Solène CE1, Oriane CM2)
  • Le père de Titus disait « Je balançoire, je voiture, … ». (Inès CE2°
  • Ils jouaient sur les marches de l’escalier. (Marine CE2, Célestin CE1)
  • Titus jonglait et ne parlait pas. (Maëlle CE2)
  • Titus jouait avec son bol de soupe. (Nina, CE1)

Les numéros de cirque étaient impressionnants et c’était incroyable quand pierre-Antoine lançait toutes les balles. (Adam, CE1) et (Victoria, CM2)

Le Spectacle était drôle parce que Titus rêvait sur l’escalier. C’était un enfant plutôt timide, rêveur, qui voulait rester enfant. (Liam CM1)

J’ai bien aimé car il fallait être attentif pour voir les sentiments. Titus jonglait avec ses rêves. (Paul CM1)

C’est un monsieur qui représente les personnes, il donne des ordres à Titus. Titus veut rêver et ne pas parler, mais tout le monde veut qu’il parle. Il veut rêver avec ses balles sur les marches d’escalier. Les parents voient le temps passer parce qu’ils savent qu’un jour ils vont mourir alors que lui non. Titus veut profiter d’être un enfant, (Arthur, CM1)

J’ai bien aimé ce spectacle car il montrait qu’on n’a pas forcément besoin de parler dans la vie, qu’on peut tout à fait se taire, exprimer des choses et rêver comme Titus. Ça montre que les parents sont pressés et ne laissent pas les enfants rêver. (Adrien, CM2)

Dans l’histoire, il y avait un papa qui disait tout le temps à Titus de se dépêcher mais Titus voulait rester dans ses rêves et ne pas parler aux grandes-personnes. Vincent le comédien qui interprétait Titus, jonglait très bien avec six balles, et Pierre-Antoine faisait tous les autres personnages : les parents, les grands-parents, l’escalier, le médecin,… C’était bien ! (Karla, CM2)

Karine Leignel