Deuxième séance de PHILO

En philo, nous avons réfléchi sur l’idée de «grandir». Nous avons lu l’album Après de Laurent Moreau, et Claire-marie nous a demandé si en grandissant on change ou on reste le même… Voilà nos idées :

Définition :

– En grandissant, on change de taille, nos cheveux changent aussi de taille, on peut avoir de la barbe, et peut-être même qu’on pourrait changer de couleur de peau… Mais il y a des gens qui ne changent pas…

-Il y  a des gens qui sont des nains, mais qui sont quand même des adultes.

– Les hommes adultes, on les reconnaît parce qu’ils ont de la barbe, et les femmes-adultes parce qu’elles ont des seins.

– Grandir, c’est pousser comme un arbre. On ne peut rien y faire.

– On ne change pas forcément, mais en même temps, on ne reconnaît pas nos parents sur des photos d’avant. Peut-être alors que notre famille ne nous reconnaîtra plus un jour…

– Moi je ne reconnais pas mon papa sur des photos, mais je crois que c ‘est lui parce que ma grand-mère me l’a dit.

– Grandir c’est devenir adulte, pour cela il faut manger et dormir. Le cerveau aussi grandit, et on sait plus de choses.

– Grandir, on ne le sent pas, mais on peut le voir quand on se mesure.

– Il y a trois choix : petit, grand ou vieux. On peut le savoir avec la barbe.

-Il y a déjà des choses qu’on ne peut plus faire parce qu’on est trop grands.

Différence adulte-enfant :

– Quand on est enfant, on peut faire plus de choses, parce que les adultes, eux doivent travailler.

– L’adulte peut faire des choses en plus : il peut donner des consignes, allumer un feu, faire ce qu’il veut.

– Ce qui change c’est qu’on a un travail, au lieu d’aller à l’école.

– Il y  a un truc qui est réservé aux adultes, c’est être amoureux…

– on n’a pas les mêmes occupations : les enfants c’est les jeux, les adultes c’est leur téléphone, le journal…

Première séance de PHILOSOPHIE en CP

Mardi 7 janvier , les élèves de CP ont participé , en demi-groupe ,à leur première séance de PHILOSOPHIE , avec Claire-Marie .D’une durée de 30 minutes , les séances se poursuivront jusqu’aux prochaines vacances.

A partir de questions , ils ont réfléchi autour du thème des PENSEES.

Qu’est ce que ça veut dire penser ? À quoi ça sert de penser ?

«j’aurais dû y penser!» pourquoi parfois on oublie des choses ?

Les autres peuvent-ils savoir à quoi on pense ?

Quand pense-t-on ?

Y a-t-il des gens qui ne pensent pas ?

Quelques éléments de réponses ont été apportées.

Penser sert à

  • réfléchir
  • travailler
  • apprendre
  • écouter
  • imaginer
  • grandir
  • inventer des choses
  • penser aux absents et aux morts
  • penser à quelque chose qui est fini
  • imaginer des choses qui vont arriver
  • se souvenir qui vient nous chercher le soir à l’école

On peut penser à beaucoup de choses en même temps. On peut penser assis ou en bougeant. On peut penser en dormant (rêves). Parfois les pensées arrivent toutes seules. Elles peuvent aller dans la tête du voisin. On peut perdre nos pensées la nuit. C’est plus facile de penser dans le silence. L’école c’est bien pour penser, mais la cour de récré c’est plus difficile.

Tout le monde pense sauf les machines. Quand on parle on réfléchit, mais il y a peut-être des humains qui ne pensent pas (les pauvres ? les méchants ?). Parfois on n’a pas besoin de penser (par exemple quand on fait des câlins à nos parents). Les autres ne peuvent pas voir nos pensées sauf notre famille et sauf quand ça se voit sur notre visage (triste ou joyeux). On ne peut pas penser à ce qu’on ne connaît pas.

Lors de cette séance , les enfants ont participé à  un petit exercice de méditation (pratique de l’attention).

De retour en classe , ils étaient heureux de nous faire partager leurs premières impressions.

De la collecte alimentaire à l’épicerie solidaire

En ce temps de l’Avent et dans le cadre de l’enseignement moral et civique, tous les enfants de l’école sont invités à mener plusieurs actions de solidarité. Ainsi, les enfants de CE1 se sont rendus ce jeudi 19 décembre à l’épicerie solidaire d’Irigny, gérée par Alerte Solidarité. C’est à cette association que les denrées récoltées pour la banque alimentaire à l’école sont données.

Nous avons été accueillis par deux bénévoles de l’association. Dans un premier temps les enfants ont déposé les denrées alimentaires qu’ils avaient apportées. Après un temps d’explication sur le rôle d’Alerte Solidarité et du fonctionnement de l’épicerie solidaire, les enfants ont visité l’épicerie. Ils ont pu y constater la diversité des produits vendus et comparer la différence de prix exercés dans un commerce classique et ceux de l’épicerie (10% moins cher) pour un même produit.

     

ce1 – Atelier philo 7 : la mort

Hier matin les élèves de CE1 ont discuté de la mort en philosophie. Voici quelques extraits de leurs échanges :

La mort nous apporte de la tristesse liée au manque des gens qu’on aime, ça fait du vide. Plus on aime les gens, plus on est triste quand ils meurent. Quand on n’aime pas les gens, on peut être heureux qu’ils meurent. On peut être content que d’autres soient malheureux quand nos ennemis sont morts (avis polémique dans le groupe). On peut pleurer, avoir peur de la mort, surtout si ce sont des enfants qui meurent.

La mort c’est quand la vie est finie. La mort c’est normal. La mort c’est injuste, parce qu’on ne peut plus manger de bonbons. Un mort ça ressemble à un homme, mais ça fait peur. Quand on meurt on devient de la viande.

Quand on meurt, on n’a plus de sensations donc ça ne fait pas peur. Si quelqu’un est très malade, ça peut le soulager de mourir. Quand on est mort, on est tranquille. Être presque mort ou très âgé, c’est triste. Ceux qui meurent le plus c’est les personnes âgées et à la guerre.

On peut quand même voir les morts grâce aux photos. Le souvenir peut nous rendre heureux.

Être immortel, cela nous rendrait-il…

+ heureux ?

– heureux ?

  • Voir ceux qu’on aime plus longtemps

  • seulement si on n’est pas les seuls à être immortels

  • on n’aurait plus peur de mourir et ça ne servirait à rien de nous attaquer

  • parce que quand on meurt, on ne peut plus rien faire et on loupe la suite

  • ca permettrait de vivre des nouvelles choses comme aller dans l’espace, inventer des nouvelles choses parce qu’on a plus de temps

  • si tout le monde était immortel, on pourrait connaître des gens d’autres époques, des personnages de légendes

  • je suis déjà immortel puisque je suis vivant en ce moment

  • ça nous rendrait heureux si on était immortel jeune !

  • Si on est le seul à être immortel, on voit tout le monde mourir

  • on ne pourrait pas mourir pour aller au ciel (en fait, on est déjà immortel)

  • on ne pourrait pas faire peur aux autres, puisqu’on ne deviendrait jamais un squelette

  • la planète n’est pas assez grande pour nourrir tout le monde

  • la mort libère des maladies

  • on se priverait de découvrir autre chose dans la mort

  • au bout d’un moment ça soûlerait d’être toujours vivant

  • ça sert à rien d’être vieux trop longtemps

La question de l’immortalité à amené la question des pouvoirs magiques comme celui de décider qui meurt et qui ressuscite et celui de visiter le passé.

N’hésitez pas à reprendre ces questions et réflexions avec vos enfants !

Nous avons aussi lu l’histoire « Au revoir blaireau ».

Les CE1 à l’EHPAD d’Irigny

Le vendredi 6 décembre les enfants de CE1 sont allés chanter à l’EHPAD Dorothée Petit. Accompagnés au piano par Véronique Soubré-Lanabère, ils ont interprété tous les chants appris depuis le début de l’année. Impressionnés au début de leur prestation, ils ont vite pris confiance en eux grâce à de chaleureux applaudissements. Ils ont terminé leur concert par des chants de Noël : personnes âgées et enfants ont ainsi pu reprendre ensemble le chant traditionnel « Les anges dans nos campagnes ». Ce sont ensuite les pensionnaires qui ont interprétés « La java bleue », « Etoile des neiges » ou encore « Le temps des cerises ».

Les enfants ont offert à chaque personne une carte de Noël et un lumignon fabriqués par les élèves de maternelle. Les résidents avaient de leur côté préparés une décoration de Noël pour chaque enfant afin qu’ils puissent l’accrocher dans leur sapin.

Après l’effort, le réconfort : les enfants ont pu profiter du grand parc de l’EHPAD (et les pensionnaires étaient heureux de voir courir les enfants dans leur jardin !) puis un goûter préparé par le personnel a clôturé cette rencontre.

Ce fût une après-midi pleine d’émotion et un beau moment de partage pour la joie des petits et des grands !

                   

Bénédiction de la crèche de l’école

Ce vendredi 6 décembre le père Etienne Roche est venu à l’école pour bénir la crèche de l’école. Installée dans la cour, les enfants ne font pas que passer devant mais prennent le temps de s’y arrêter et de la contempler. Un grand merci aux parents de l’école qui l’ont construite et installée !

    

Ecrire une carte de Noël à des personnes sans-abris

Cette année, les élèves de CP, CE1, CE2, CM1 et CM2 ont fabriqué et écrit une carte de Noël pour les sans abris. Entre Noël et le jour de l’An l’association Sakado offrira environ 10 000 grands sacs à dos à des personnes sans domicile fixe, vivant dans la rue.

A l’intérieur il y aura :

  • de quoi avoir chaud : chaussettes, écharpes, bonnets, gants…
  • de quoi prendre soin de soi : brosses à dents et dentifrice, savon…
  • de quoi passer un bon moment : livre, stylo, jeu de cartes, place de cinéma…
  • quelques douceurs à manger pour les fêtes : chocolat, fruits secs…

Il y aura aussi une jolie carte de Noël écrite par les enfants ! Ils y ont passé du temps, se sont appliqués et l’ont fait avec joie.

Spectacle « Lucine et Malo »

Ce vendredi 29 novembre, les classes de PS, MS, GS, CP et CE1 ont assisté au spectacle des 3 chardons « Lucine et Malo ». Il s’agit d’une fable écologique qui aborde le thème de la protection de l’environnement à travers l’histoire imaginaire d’une rivière envahie par un torrent de boue et que deux enfants, Lucine et Malo, vont réussir à sauver, avec l’aide des enfants spectateurs…

En voici le résumé :

Au bord de la rivière, chaque matin, Malo s’aventure. Il rêve de rencontrer Lucine, la petite ondine, pour entendre son chant que l’on dit magique… Un jour, enfin, Malo la découvre. Mais Lucine ne chante plus car un torrent de boue a recouvert le fond de la rivière qui, lentement, se meurt, chassant au loin tous les poissons et les animaux qui vivent aux alentours. Et sans relâche, Lucine cherche à sortir de la boue un grand coffre de bois rempli d’un sable d’or qui pourrait sauver la rivière. Mais le coffre est trop lourd pour une petite ondine…

Les enfants se sont montrés particulièrement attentifs et captivés !

     

ce1 – Atelier philo 6 : les cadeaux…

Les élèves de CE1 ont adoré parler des cadeaux ! Les sujets de la liste de cadeaux à venir et du père Noël ont été relégués à la cour de récréation… Voici ce qu’ils ont pu dire lors de l’atelier philo de ce mardi 3 décembre :

– On aime les cadeaux parce qu’ils nous font plaisir.

– Pour certains, parfois on peut être déçu d’un cadeau parce que ce n’est pas vraiment ce qu’on voulait, ou parce qu’on regarde le cadeau des autres, et qu’on est jaloux. Alors on peut s’énerver.

– Pour d’autres, tous les cadeaux font plaisir.

– les autres ont cru nous faire plaisir mais ça n’a pas marché, mais ce n’est pas parce qu’ils voulaient nous faire du mal ou être méchant.

– les cadeaux c’est mieux quand c’est des surprises

– quand un cadeau ne me plait pas ou que je l’ai en double, je peux le donner à quelqu’un d’autre

– à quoi sert le papier cadeau ? à faire beau et à faire la surprise / cacher le cadeau.

– à qui fait plaisir le cadeau : surtout à celui qui le reçoit, mais aussi à celui qui le donne. Ça fait plaisir de faire plaisir.

– patienter, ça rajoute du plaisir (pas pour tous)

– ça fait plaisir de fabriquer un cadeau pour quelqu’un

– l’occasion de parler de nos frères ou sœurs que l’on a pas choisi, et qui ne sont pas des cadeaux…

Nous avons lu l’album  du Noël d’Ernest et Célestine, et avons discuté à propos du personnage qui change d’avis sur l’intérêt d’un réveillon un peu différent.