Quelques photos des défis relevés par les élèves de CP pendant le confinement

Chaque jour les élèves peuvent relever un défi , seuls ou en famille. Voici quelques images et vidéos. Un petit moment de détente pendant le confinement ,

cela fait du bien à tout le monde !

 

Début du projet JARDINAGE

Ce lundi 9 mars , quelques classes ont débuté le projet JARDINAGE .

Les CP se sont mobilisés autour des graines .

En classe ils ont cherché à identifier chaque graine de chaque plante .

Puis dans le jardin , ils ont préparé les lignes de semis ,  semé des petits pois et des fèves et enfin planté des tubercules de pomme de terre.

Maintenant il faut surveiller , observer et prendre soin du jardin avant de pouvoir récolter.

5 ème séance de PHILO en CP

Cette avant-dernière séance a amené les élèves de CP à réfléchir  sur le thème du RÊVE.

Rêver c’est :

  • quand on pense à quelque chose qu’on aime
  • pas la vraie vie
  • faux, ça n’existe pas
  • différent si on dort ou si on dort pas : quand on dort, on ne choisit pas nos rêves, c’est pas nous qui décidons

Rêver, ça sert à :

  • rien
  • rester endormi
  • nous donner des idées
  • voir les choses qui n’existe pas ou plus

Comment savoir si c’est un rêve ou la réalité :

  • dans un rêve, on ne se demande pas si on est en train de rêver, alors que dans la réalité, parfois on se le demande
  • «parce que moi je sais»
  • un rêve on peut en sortir en se réveillant, alors que la réalité on ne peut jamais en sortir, sauf quand on est mort.

«C’est pas grave de ne pas réaliser tous ses rêves, par contre il faut en réaliser quelques uns…»

«Ce qui est bien avec les rêves, c’est qu’on peut faire des choses pas bonnes pour la santé, sans être malade, comme manger beaucoup de glaces!»

4ème séance de Philosophie en CP: la nature et nous

A-t-on besoin de la nature ou a-t-elle besoin de nous ?

La nature est-elle parfois méchante ? Dangereuse ?

  • Animaux, plantes, tremblement de terre, volcans
  • Il y a des dangers dans la nature, mais on ne peut pas dire qu’elle est méchante, c’est pas de sa faute
  • les animaux sont méchants si on les embête
  • la nature ne fait pas exprès
  • La nature elle est posée là, elle ne peut pas faire de mal
  • elle ne peut pas être méchante, c’est Dieu qui l’a créée
  • C’est Jésus qui décide la météo
  • c’est nous qui embêtons la nature
  • la nature elle essaye d’être belle
  • la nature peut être méchante si on en dit du mal
  • elle est gentille parce qu’elle donne des fruits et nous fait grandir

La nature est-elle fragile ?

  • Non, le sol c’est solide
  • oui, si on tire une plante, elle fane
  • il y a des choses qui menacent la terre : la guerre, les déchets, les travaux, le caca des animaux

Faut-il la protéger ?

  • Sans la nature, les animaux peuvent mourir
  • si on fait du mal à la planète, la planète nous fera du mal
  • nous on fait partie de la nature, si on ne protège pas la nature, on ne peut plus vivre

A-t-on besoin de la nature, ou est-ce elle qui a besoin de nous ?

  • On a besoin de la nature pour respirer et vivre
  • mais nous on jardine pour l’aider
  • la planète existe sans nous, et il faut respecter la vie pour pas casser la planète
  • on peut planter des choses et ça nous fait travailler
  • la nature a besoin de nous pour arroser et planter

MS visite à l’hôpital des nounours

Mardi 21 janvier

Visite à l’hôpital des nounours

Nous avons pris le car jusqu’à Villeurbanne pour nous rendre à « l’hôpital des nounours ». Chaque élève avait apporté son nounours malade. Certains avaient mal au ventre, d’autres mal à la tête, d’autres avaient une patte cassée, d’autres un oeil abîmé….Un super moment avec plein de nounoursologues!

En arrivant, nous avons été très bien accueillis par des étudiants en blouse blanche. Ernest, le nounours de l’hôpital des nounours, était là aussi. Il est plus grand que nos maîtresses! Nous lui avons fait plein de câlins.

Tout d’abord, nous avons attendu un petit moment dans une salle d’attente, en jouant. Puis, chaque élève avec son nounours était pris en charge par un nounoursologue qui recherchait la maladie de nounours. Il le mesurait, le pesait, le vaccinait, écoutait son coeur avec un stéthoscope. Et chacun était confié à un brancardier qui accompagnait nounours à l’hôpital.

Certains sont passés chez le radiologue qui faisait une radio du squelette de nounours. Puis chez le chirurgien au bloc opératoire où on opère les nounours. Là, un anesthésiste faisait respirer un gaz à doudou pour l’endormir et pour qu’il n’ait pas mal.

Ensuite, nounours allait voir des rééducateurs pour l’aider à marcher et courir comme avant.

Beaucoup de nounours sont passés chez les infirmiers et les infirmières pour soigner les bobos et mettre des pansements. Les étudiants ont alors rappelé l’importance de se laver les mains après le passage aux toilettes et avant les repas.

Tous les nounours sont allés chez le pharmacien. C’est lui qui donne les médicaments pour ne plus avoir mal et pour soigner la maladie.

Il y avait encore la visite chez l’orthophoniste, celui qui apprend à bien parler et à bien articuler. Chez la sage-femme qui explique comment bien s’occuper de bébé et de sa maman. Chez l’orthoptiste, qui propose des activités pour mieux voir. Chez l’audioprothésiste qui vérifie que nounours entend bien.

Pour tous, la visite se terminait chez le dentiste qui soigne les dents, qui explique comment se laver les dents correctement 3 fois par jour, et qui nous dit de ne pas manger trop de sucre (bonbons, sucettes…).

Un beau moment, une belle visite! Merci à l’association “ l’hôpital des nounours” qui nous a accueillis.

Non seulement, les enfants étaient contents de soigner leur nounours mais ils ont ausi appris à mieux connaître l’hôpital et ses différents services.


 

Le club « Coup de Pouce CLE »

Le Club  Coup de Pouce CLE (Club Lecture et Ecriture pour les CP) a vu le jour en janvier.

Il s’agit d’actions péri-scolaires visant à accompagner avec solidarité et efficacité les élèves dans leurs apprentissages en y associant étroitement la relation et la coopération des parents avec l’école.

Chaque soir de 16H30 à 18H , les élèves se retrouvent pour de multiples activités : discussion autour d’un petit goûter, travail de lecture donné par l’enseignante, lecture -surprise, jeux de sons et de lecture et avant de se quitter« la belle histoire » à écouter.

La cérémonie d’ouverture a eu lieu le 13 janvier en présence des 6 élèves entourés de Véronique , animatrice du club ,de leur enseignante, de leurs parents de la représentante territoriale mme MONNET , de la représentante du fond de donation mme SARLA , de mme Arnes , chef d’établissement , des représentants de l’APEL.

Après avoir signé leur carte d’adhérent , les enfants ont partagé la galette dans la joie et la bonne humeur.

Nouvelle séance de PHILOSOPHIE : Que veut dire AIMER ?

 

Qu’est-ce que ça veut dire Aimer ?

  • Se marier
  • être amoureux
  • on peut aimer les personnes ou les objets
  • on peut aussi aimer des activités, des aliments
  • c’est quelqu’un qu’on aime regarder, on a envie de lui faire des bisous
  • J’aime les fruits et mes parents, mais c’est pas pareil

Peut-on aimer tout le monde ?

  • Quand on ne connaît pas quelqu’un, on n’est pas obligé de l’aimer
  • on n’est pas obligé d’aimer les méchants
  • même dans une famille, on peut se disputer
  • si quelqu’un nous a fait du mal dans la famille, on ne l’aime pas pendant longtemps
  • il faut se comprendre pour s’aimer.

Qu’est-ce qu’un ami ?Résultat de recherche d'images pour "AIMER les p'tits philosophes"

  • On prête, on joue ensemble, on s’invite, on s’aide, on s’amuse
  • on s’amuse pour rigoler, et pour ne pas s’ennuyer
  • pour être ami, il faut
    • être gentil
    • demander avant
    • se parler
    • se pardonner

Faut-il se ressembler pour s’aimer ?

  • On s’en fiche de se ressembler, le but c’est de s’aimer
  • quand on le ressent, on commence à le savoir
  • si on est tous pareil, on s’ennuie
  • être différent, ça sert à se reconnaître

Deuxième séance de PHILO

En philo, nous avons réfléchi sur l’idée de «grandir». Nous avons lu l’album Après de Laurent Moreau, et Claire-marie nous a demandé si en grandissant on change ou on reste le même… Voilà nos idées :

Définition :

– En grandissant, on change de taille, nos cheveux changent aussi de taille, on peut avoir de la barbe, et peut-être même qu’on pourrait changer de couleur de peau… Mais il y a des gens qui ne changent pas…

-Il y  a des gens qui sont des nains, mais qui sont quand même des adultes.

– Les hommes adultes, on les reconnaît parce qu’ils ont de la barbe, et les femmes-adultes parce qu’elles ont des seins.

– Grandir, c’est pousser comme un arbre. On ne peut rien y faire.

– On ne change pas forcément, mais en même temps, on ne reconnaît pas nos parents sur des photos d’avant. Peut-être alors que notre famille ne nous reconnaîtra plus un jour…

– Moi je ne reconnais pas mon papa sur des photos, mais je crois que c ‘est lui parce que ma grand-mère me l’a dit.

– Grandir c’est devenir adulte, pour cela il faut manger et dormir. Le cerveau aussi grandit, et on sait plus de choses.

– Grandir, on ne le sent pas, mais on peut le voir quand on se mesure.

– Il y a trois choix : petit, grand ou vieux. On peut le savoir avec la barbe.

-Il y a déjà des choses qu’on ne peut plus faire parce qu’on est trop grands.

Différence adulte-enfant :

– Quand on est enfant, on peut faire plus de choses, parce que les adultes, eux doivent travailler.

– L’adulte peut faire des choses en plus : il peut donner des consignes, allumer un feu, faire ce qu’il veut.

– Ce qui change c’est qu’on a un travail, au lieu d’aller à l’école.

– Il y  a un truc qui est réservé aux adultes, c’est être amoureux…

– on n’a pas les mêmes occupations : les enfants c’est les jeux, les adultes c’est leur téléphone, le journal…

Première séance de PHILOSOPHIE en CP

Mardi 7 janvier , les élèves de CP ont participé , en demi-groupe ,à leur première séance de PHILOSOPHIE , avec Claire-Marie .D’une durée de 30 minutes , les séances se poursuivront jusqu’aux prochaines vacances.

A partir de questions , ils ont réfléchi autour du thème des PENSEES.

Qu’est ce que ça veut dire penser ? À quoi ça sert de penser ?

«j’aurais dû y penser!» pourquoi parfois on oublie des choses ?

Les autres peuvent-ils savoir à quoi on pense ?

Quand pense-t-on ?

Y a-t-il des gens qui ne pensent pas ?

Quelques éléments de réponses ont été apportées.

Penser sert à

  • réfléchir
  • travailler
  • apprendre
  • écouter
  • imaginer
  • grandir
  • inventer des choses
  • penser aux absents et aux morts
  • penser à quelque chose qui est fini
  • imaginer des choses qui vont arriver
  • se souvenir qui vient nous chercher le soir à l’école

On peut penser à beaucoup de choses en même temps. On peut penser assis ou en bougeant. On peut penser en dormant (rêves). Parfois les pensées arrivent toutes seules. Elles peuvent aller dans la tête du voisin. On peut perdre nos pensées la nuit. C’est plus facile de penser dans le silence. L’école c’est bien pour penser, mais la cour de récré c’est plus difficile.

Tout le monde pense sauf les machines. Quand on parle on réfléchit, mais il y a peut-être des humains qui ne pensent pas (les pauvres ? les méchants ?). Parfois on n’a pas besoin de penser (par exemple quand on fait des câlins à nos parents). Les autres ne peuvent pas voir nos pensées sauf notre famille et sauf quand ça se voit sur notre visage (triste ou joyeux). On ne peut pas penser à ce qu’on ne connaît pas.

Lors de cette séance , les enfants ont participé à  un petit exercice de méditation (pratique de l’attention).

De retour en classe , ils étaient heureux de nous faire partager leurs premières impressions.