CE2


Partage de la galette des rois

Hier tous les élèves de l’école ont eu le plaisir de partager la galette des rois. Les brioches de nos boulangers irignois, offertes par l’APEL, ont été très appréciées autant par les petits que par les grands !

L’ensemble des élèves ainsi que le personnel et l’équipe enseignante remercient chaleureusement l’APEL.

             

Bénédiction des classes de la PS au CM2

Après avoir vécu la bénédiction des cartables lors de la rentrée de septembre, les écoliers ont vécu cette fin de semaine la bénédiction de la classe.

Le père Etienne a démarré par un rappel du sens d’une bénédiction puis par un temps de prière. Il a ensuite béni les enfants pour mettre toute l’année sous le regard de Dieu et a terminé en inscrivant au-dessus de la porte « 20 G+M+B 21 » en souvenir de cette date de bénédiction. Les nombres indiquent l’année 2021, les croix signifient la protection du Christ et les lettres sont les initiales des trois rois mages : Gaspar, Melchior, Balthazar. C’est en effet à la suite de la fête de l’Epiphanie que les bénédictions des maisons (ou des classes !) se font. L’inscription est faite au-dessus de la porte pour que nous puissions nous en souvenir chaque fois que nous entrons ou sortons de la classe. Cet acte est également une manière de souhaiter que la paix de Dieu habite le lieu et qu’elle rayonne sur tous ceux qui franchissent cette porte.

Après avoir béni toutes les classes de la PS au CM2, le père Etienne a lancé une partie de foot pour le plus grand plaisir des enfants !

         

 

Venue des United Riders à l’école

Ce matin plusieurs membres des United Riders sont venus à l’école. Après une arrivée remarquée dans la cour avec leurs motos, ils sont passés dans toutes les classes de la MS au CM2. Ils ont expliqué leur association, ont fait un retour de la distribution des colis de Noël collectés à l’école en décembre, et ont pris le temps de répondre à toutes les questions des élèves. Ce fût un beau temps de partage. Les enfants ont réservé un accueil chaleureux à ces motards et certains ont même pu monter sur les motos ! Les United Riders sont repartis sous les applaudissements des enfants et les olas !

             

Les enfants présents en distanciel à l’EHPAD d’Irigny

Malgré le confinement, l’école continue son projet avec l’EHPAD Dorothée Petit d’Irigny. Tout au long de l’année, les élèves réalisent des projets artistiques pour les résidents. Cela permet de préserver ce lien qui tient à cœur aux enfants et aux résidents. Pour les fêtes de fin d’année, les classes de maternelle ont réalisé des lumignons et confectionné des cartes : les élèves des classes de primaire ont rédigé à l’intérieur de chaque carte un texte chaleureux. Les résidents étaient ravis et très contents des cartes, dessins. Ils ont été touchés par les mots écrits et remercient du fond du cœur tous les enfants.

Habituellement, au mois de décembre la classe de CE1 se rend à la maison de retraite pour chanter. En raison des mesures sanitaires cela n’a pas été possible cette année. Mais les enfants ont été enregistrés à l’école et un film de 15 minutes a été envoyé à l’animatrice de l’EHPAD qui l’a projeté dans la salle du restaurant. Voici son retour : « Je viens de passer la vidéo des enfants pendant leur spectacle. Tous les résidents sont très émus et regardent avec attention. Certains ont même la larme à l’œil. Ils m’ont dit de dire aux enfants un grand merci, qu’ils chantent très bien et qu’ils leur souhaitent un joyeux Noël ! »

De plus, cette année les élèves de CM2 ont confectionné de magnifiques maquettes qui sont maintenant exposées sur les tables de la salle commune et dans le hall d’accueil de la maison de retraite : les résidents adorent !

 

Banque alimentaire au profit d’Alerte Solidarité

La banque alimentaire au profit de l’épicerie solidaire d’Irigny s’est terminée hier. Cette année les enfants n’ont pas pu se rendre à l’épicerie solidaire en raison des mesures sanitaires mais un membre de l’association est venu rencontrer tous les enfants de primaire pour leur présenter l’association. Marie-Jo Lizée, présidente de l’association Alerte Solidarité, est venue hier midi à l’école pour récupérer les nombreuses denrées. Un grand merci à toutes les familles !

Distribution des colis de Noël

Les United Riders ont fait une première distribution des colis de Noël ce jeudi 17 décembre place Carnot à Lyon. A l’école nous avions collecté 175 boîtes. Jeudi soir ce sont 450 boîtes qui ont été distribuées aux plus démunis. En même temps que ces colis, ce sont des beaux moments de partage et de bonheur qui sont offerts. D’autres distributions suivront sous forme de maraudes. Les United Riders remercient chaleureusement l’équipe enseignante et les familles de l’école qui se sont grandement impliquées dans cette opération. Ils seront présents le jeudi 7 janvier à l’école pour faire un retour de cette distribution auprès des enfants et présenter davantage leur association.

Le père Noël est passé !

Visite surprise hier pour les enfants de l’école : le père Noël est passé avec un peu d’avance ! Il est allé dans les trois classes de maternelle le matin puis est revenu visiter les classes d’élémentaire l’après-midi. C’est accompagné non pas de la mère Noël mais de Blandine Freyer, maire d’Irigny, ainsi que de l’adjointe et d’un représentant du service scolaire, qu’il est venu distribuer des papillotes à tous les enfants pour leur plus grand plaisir !

         

Atelier philo 6 A quoi ça sert la philo ?

À quoi ça sert la philo ?
– écouter les autres
– réfléchir à des questions
voir les idées des autres, voir comment ils répondent
– s’exprimer
– à avoir de l’attention, à parler
– à apprendre des nouvelles choses
– à mieux se concentrer
– à connaître les autres
– à se détendre
– penser des choses qu’on imagine, même si on sait que c’est pas vrai (référence aux rêves, à l’immortalité, les mythes…)
«J’ai pensé à d’autres choses, j’ai appris des choses grâce aux copains et aux philosophes» (Maël)
– parler de sujets dont j’avais pas l’idée
– J’ai aimé la pratique de l’attention
– connaître des noms de philosophe
– découvrir la philosophie
– «la philo, c’est poser des questions à l’infini» (Francis)
– ça m’aide à réfléchir

Comment on fait en philo quand on n’est pas d’accord ?
– on laisse l’autre penser pas pareil que nous
– il a le droit de penser comme ça, sauf si c’est faux

A-t-on besoin des autres pour se connaître ?
– les autres peuvent dire comment t’es
– les autres peuvent voir notre caractère
– on entend les idées des autres et ça nous donne des idées
c’est mieux d’être à plusieurs pour faire de la philo, parce que questions et réponses tout seul, c’est bizarre» (Robin)
– «on peut penser seul, mais on ne peut pas savoir si on a raison, alors qu’à plusieurs, on a les avis des autres» (Morgane)
– «c’est les autres qui te connaissent mieux, même si toi tu te connais depuis que tu es né…» (Maël)

Ou se connaît-on mieux tout seul ?
– on se voit dans un miroir
– on connaît nos idées
«on se connaît et en même temps, on ne se connaît pas» (Robin)
– «y a besoin des deux : à l’intérieur, c’est nous, mais à l’extérieur c’est les autres qui savent qui on est, par le visage» (Morgane)

Peut-on continuer la philo sans les ateliers ?
– oui, on peut philosopher tout seul
– on se dit des choses dans sa tête
– «on peut philosopher tout seul, on peut
toujours se poser des questions» (Zoé)
«on peut faire de la philo avec des gens de notre famille» (Justine)

Claire-Marie GAZANIOL
Penser pour Grandir !

Atelier philo 5 « La santé »

Qu’est-ce que la santé ? Y a-t-il des avantages à être malade ou en bonne santé ? Peut-on éviter d’être malade ? le choisir ? Quelle place pour le hasard ?

Pourquoi dit-on parfois d’une personne qui a l’air en bonne santé physique «il/elle est malade, celui-là/celle-là !» ?

Peut-on être malade et heureux ?

– certaines maladies peuvent nous faire mourir
– oui, mais certaines maladies ne sont pas grave, et on peut continuer à vivre normalement avec.
– on ne réagit pas de la même manière aux maladies, selon le corps qu’on a.
– la santé des autres, c’est important, mais pas la mienne, parce que si je meurs, je pourrais voir mes ancêtres.
– au moins, on peut choisir de mourir, mais on peut pas choisir d’être vivant
– c’est pas grave d’être malade, parce que de toute façon un jour on va mourir
– de toute façon, il faut bien mourir un jour, parce que sinon, on sera trop sur Terre.
– quand même c’est mieux de rester en vie.
– en plus, quand on est en bonne santé, on peut aller où on veut, voir qui on veut ( santé = liberté?)
– les médicaments, ça peut apporter la santé, mais aussi la maladie, et même la mort, si on se trompe de médicament.
– la nourriture aussi peut nous rendre malade

– la maladie ça arrive par hasard, d’un coup, sans qu’on voit arriver (est ce que le hasard est ce que l’on ne voit pas?)
– moi je pense qu’on peut choisir d’être malade
– parfois c’est dur d’éviter d’être malade, si y a une maladie dans ton école par exemple.

Quand on est malade :
– on peut ne pas aller à l’école, ça peut être cool si on n’aime pas l’école
– on n’est pas heureux (peut-on être malade et heureux?)
– on ne peut pas voir les autres pour pas leur transmettre notre maladie

Quand on est en bonne santé :
– on peut aller où on veut
– on peut inventer des choses
– on peut vivre plus longtemps
– on peut profiter de l’école et de ses amis

Pourquoi parfois dit-on de quelqu’un qui a l’air en bonne santé «il est malade, lui!» ?

Claire-Marie GAZANIOL
Penser pour Grandir !

Atelier philo 4

Ce matin, en atelier philo, nous avons poursuivi la découverte de l’allégorie de la Caverne de Platon. Nous avons abordé les questions de vérité, de confiance. Les enfants avaient beaucoup à dire ! Voici quelques extraits de leurs échanges :
Commentaires des l’histoire :
– ça fait trop longtemps qu’ils sont dans la caverne, donc ils ne croient pas celui qui revient
– c’est un peu nul de voir des ombres, je ne comprends pas pourquoi ils restent, c’est pas intéressant
– on a besoin de voir pour savoir si c’est vrai
– si quelqu’un me dit un bobard, ça se voit, il rigole !
– pour croire quelqu’un il faut avoir confiance en lui. Pour avoir confiance en quelqu’un ça prend du temps, et il ne faut pas qu’il nous trahisse.
Comment peut-on savoir si une chose est vraie ou fausse ?
– on peut croire ce qu’on voit et ce qu’on voit à la télé
– on peut jamais savoir si une chose est vraiment vraie
– la preuve c’est quand on le voit ou sent avec nos 5 sens
– on peut regarder sur internet, mais des fois ça ment…
– en fait, la vérité, on ne peut jamais savoir

Y a-t-il des choses dont on peut être surs ?
– en grandissant on commence à savoir qu’il y a des choses fausses à la télé (par exemple les dessins animés ou les films d’horreur)
– parfois on voit des choses en vrai, et pourtant on pense qu’elles sont fausses…

Les ombres, c’est un peu comme la télé. Mais comment savoir si ce qu’on voit à la télé, c’est vrai ou c’est faux ?
– c’est vrai, parce que s’ils disent pas la vérité, ils perdront leur emploi
– pour savoir si c’est vrai, il faut regarder les contours de l’image
– on peut aussi regarder dans le dictionnaire, mais parfois y a pas tout dans le dictionnaire.
– on peut aller voir en vrai
– moi je dis que les infos c’est vrai, parce que mon papa il est passé aux infos
– aux infos, ils ont montré des photos du dépouillement des élections américaines, donc c’est la preuve que c’est vrai
– moi je sais qu’au journal, il y a des trucs qui sont faux

Pourquoi regarde-t-on la télé si c’est parfois faux ?
– c’est intéressant quand même
– parce qu’on aime bien les écrans
– parfois on aime bien être dans la caverne
– les trucs faux sont parfois plus amusants, parce que le vrai on a trop l’habitude
– ça permet d’être dans un autre monde

Claire-Marie GAZANIOL
Penser pour Grandir !